Article publié en juillet 2021 dans le magazine municipal n° 106 de Vandoeuvre les Nancy;

Un nouveau site de plein air et de loisirs vient d'être placé sous la surveillance des Rangers du Grand Est. Il est situé à Ludres (54)

La convention signée courant juin 2021 entre Metz Métropole et les Rangers du Grand Est va permettre de mieux sécuriser et d'encadrer l'ensemble fortifié du Mont Saint Quentin (57). Cet espace naturel (ex-emprise militaire) est désormais protégé et soumis à de nouvelles règles liée à ses activités de loisirs et de fréquentation. La démarche pédagogique des Rangers auprès du public avec l'appui des "Sentinelles de la Nature" issue des rangs de l'association AAPPAN devrait permettre une transition douce et apaisée des nouvelles dispositions locales. Les premières patrouilles test seront effectives début juillet.

La protection de l'environnement est un enjeu majeur pour la commune de Macheren (57)

Article de presse publié dans dans le Républicain Lorrain ce 2 décembre 2020

Les Rangers du Grand Est sur tous les fronts

Un feu de broussailles s’est déclaré ce mardi 23 juillet vers 22 h au milieu du plateau de Villers-lès-Nancy. « Des riverains ont aperçu un groupe de jeunes gens qui tirait des feux d’artifice, puis se sont enfuis », indique Stéphane Klopp, conseiller municipal délégué à l’environnement. « Un acte qui relève de l’inconscience, sans nul doute à l’origine de ce départ de feu qui s’est approché à quelques dizaines de mètres des habitations du Haut Cottage. »

Les sapeurs-pompiers sont intervenus rapidement en empruntant des voies d’accès dédiées sur cette zone située au cœur de l’Espace Naturel Sensible qui a été touchée sur un hectare. Le maire, François Werner, et la police municipale se sont rendus sur les lieux et ont constaté les dégâts sur cette étendue rendue particulièrement sèche en raison des conditions climatiques. « La municipalité va déposer plainte, et nous sommes aussi entrés en contact avec l’association des Rangers de France du Grand Est. Ce sont des sentinelles de la nature, ils surveillent, protègent l’environnement et la faune sauvage. Ils n’ont aucun pouvoir de police mais sont là pour informer et prévenir, et font remonter les incivilités constatées aux autorités concernées. Nous les rencontrerons prochainement en vue d’établir une convention de partenariat ».

Article publié dans l'Est Républicain le 1er septembre 2018